Déroulement d’une séance

Général

La 1ère séance dure en moyenne 1h30, car la kinésiologue prendra le temps d’expliquer au consultant ce qu’est la kinésiologie, et posera quelques questions.

Par la suite, les séances durent en moyenne 1h pour un adulte, un peu moins pour un bébé ou un jeune enfant.

Elles se déroulent généralement en position assise, ou allongée sur une table de massage. Des vêtements amples sont conseillés, pour faciliter les éventuels mouvements qui seraient proposés.

Parfois, une seule séance suffit, mais dans la majorité des cas il est nécessaire de venir deux ou trois fois. Cela dépend souvent du chemin de développement personnel déjà parcouru par le consultant.

D’une manière générale, l’être humain se construit au fil du temps en accumulant les émotions réprimées, les expériences non résolues. Nous ressemblons à un « mille-feuille », et il est nécessaire de prendre le temps d’ôter les premières « couches », pour accéder au « cœur ». Le processus doit se faire en douceur, et les séances sont généralement espacées de plusieurs semaines, afin de laisser au consultant le temps d’intégrer la séance précédente.

1. L’anamnèse

Lors de la première séance, la kinésiologue posera quelques questions générales de santé: par exemple, le consultant informera la kinésiologue d’éventuelles douleurs, opérations, qui limiteraient l’amplitude de certains mouvements.

Certaines personnes savent sur quel sujet précis elles souhaitent avancer, tandis que d’autres arrivent en séance sans objectif déterminé, avec éventuellement un sentiment de mal-être indéfini, ou simplement la volonté de mieux se connaitre.

En effet, il n’est pas nécessaire d’avoir un objectif identifié pour effectuer une séance de kinésiologie: le corps saura orienter la séance vers la problématique prioritaire pour le consultant, à cet instant.

2. La syntonisation

Après l’anamnèse, la kinésiologue invite le consultant à s’allonger confortablement. A l’aide d’outils (grilles d’émotions, recherche dans le passé de la personne, formes symboliques, tests musculaires, etc), la kinésiologue commence la recherche d’informations qui conduiront à trouver « l’ambiance émotionnelle » précise dans laquelle le consultant a besoin d’être rééquilibré. Cela s’appelle la syntonisation.

3. L’équilibration

Une fois le consultant « syntonisé », la kinésiologue effectue, toujours à l’aide du test musculaire, la recherche de l’équilibration la plus adéquate pour la problématique du consultant.

Il peut s’agir de protocoles qui agissent préférentiellement sur le corps (les fascias, les muscles, le système lymphatique, des mouvements de coordination/dissociation), ou sur la sphère émotionnelle (visualisation, intégration de phrases positives,…), ou encore sur le plan énergétique (sur des points de méridiens, par exemple).

4. Fin de séance

En fin de séance, la kinésiologue passe en revue silencieusement tous les sujets qui provoquaient un stress au cours de la séance, afin de s’assurer que le consultant repart dans de bonnes dispositions, et que l’objectif de la séance a avancé.

Il est fréquent qu’un exercice d’ancrage soit proposé afin d’accompagner le processus d’intégration au fil des jours qui suivent.