You are currently viewing Au-delà de la petite histoire qu’on se raconte

Au-delà de la petite histoire qu’on se raconte

Sculpture de l’artiste ukrainien Alexander Milov, intitulée « Love ».

Il y a le quotidien, la petite histoire qu’on se raconte, les voiles que l’on porte, les blessures qui suintent, les multiples couches que la vie a déposées sur notre peau …et au cœur de nous se niche notre Enfant Intérieur.

L’Enfant Intérieur, c’est celui qui laisse couler les larmes, lorsqu’une vieille blessure s’est rouverte.

C’est le grain de folie qui fait entamer quelques pas de danse sur le quai du métro, au son d’un violon.

C’est celui qui prononce des paroles d’amour enflammées, et qui court à perdre haleine dans les rues, pour rattraper le bus qui emmène sa dulcinée.

Il est cette petite voix qui parle au creux de nous, au milieu de la tempête, et qui garde foi en la vie.

C’est celui qui fait passer le Cœur avant la Tête, au détriment de la morale, et des règles établies, car il sait ce qui est fondamentalement bon pour lui, ce qui soutient sa Force de Vie.

L’Enfant Intérieur, il ne sait qu’aimer et aime la vie. Il est nu, simple, spontané, innocent. Il porte les cicatrices de son histoire, et parfois celles de sa lignée, ce qui en fait un Être vulnérable, sensible.

La plupart du temps, l’adulte que nous sommes, bien propre sur lui, bien inséré dans la société, le contraint à rester dans sa boite, tout au fond de nous. Vous comprenez, si on l’écoutait, Dieu sait ce que l’on ressentirait, ce que l’on entreprendrait.

Alors l’Enfant Intérieur se tait. Il se recroqueville, et se contente de murmurer. Après tout, si l’on ne l’entend pas, il ne dérangera pas! Détrompons-nous: les murmures pourraient bien se transformer en hurlements et en maux, à force d’être ignorés.

En kinésiologie, nous contactons cet Enfant Intérieur. Nous prenons le temps de lui tendre la main, de le prendre dans nos bras, pour écouter ce qu’il a à dire. Le réhabiliter.

Aligner la tête, le cœur et les tripes, c’est aussi respecter les besoins de cet Enfant du cœur, et faire en sorte que ses besoins soient satisfaits, car l’Enfant Intérieur, c’est celui qui brandit la flèche en direction de la Vie.

Élise Jégou, kinésiologue