Au-delà de la petite histoire qu’on se raconte

Sculpture de l'artiste ukrainien Alexander Milov, intitulée "Love". Il y a le quotidien, la petite histoire qu'on se raconte, les voiles que l'on porte, les blessures qui suintent, les multiples…

Commentaires fermés sur Au-delà de la petite histoire qu’on se raconte

L’obstination de la douceur

En ces temps où l'ombre envahit nos jours, où le froid gagne peu à peu, et où les sourires sont réduits au silence, obstinons-nous à la douceur 🔥 ⭐ Et…

Commentaires fermés sur L’obstination de la douceur

L’essentiel reste ouvert

POURQUOI LE CABINET DE KINÉSIOLOGIE D'ORSAY RESTE-T-IL OUVERT? 🏡 ☀️ 👉 Parce qu'il est plus que jamais *essentiel* de pouvoir trouver un lieu qui permette de se recentrer, décompresser, poser…

Commentaires fermés sur L’essentiel reste ouvert

Si j’étais moi

Avec douceur, faire le chemin vers mon intérieur. Mettre en lumière et reconnaitre mes blessures enfouies. De ces blessures insidieuses qui me brouillent les sens et entravent ma force intérieure.…

Commentaires fermés sur Si j’étais moi

Avant, on avait une vie

Nos enfants sont nos miroirs. Ils nous permettent de distinguer en nous les blessures d'enfance qui n'ont pas encore été reconnues et guéries. De l'importance d'aller chercher dans nos profondeurs…

Commentaires fermés sur Avant, on avait une vie

Je porte les nostalgies d’autrui

"La notion de “post-mémoire” désigne la relation que la “génération d’après” entretient avec le traumatisme personnel, collectif et culturel subi par ceux qui l’ont précédée, avec des expériences dont elle ne se souvient que par le biais d’histoires, d’images et de comportements au milieu desquels elle a grandi. Mais ces expériences lui ont été transmises si profondément et avec tant d’émotions, qu’elles semblent constituer une mémoire en tant que telle." Extrait d’un entretien réalisé avec Verónica Estay Stange, pour France Culture, en février 2018.

Commentaires fermés sur Je porte les nostalgies d’autrui